Politique

Félix Tshisekedi : « je suis Pleinement Président »

"Si savoir céder à propos est la moitié de l’art de gouverner, on n’est pas un homme d’Etat quand on ne sait pas résister aux caprices de ses amis et à ses propres entrainements" disait Victor cherbuliez dans les hommes et les choses du temps présent.

Félix Tshisekedi Tshilombo successeur de joseph kabila est entrain d’expérimenter cette réflexion de victor cherbuliez face à la pression de certains radicaux de son parti l'Udps  et de certains de ses anciens amis de l’opposition. 

Chacun veut avoir un mot à dire sur chaque décision du chef de l’Etat congolais à telle enseigne que son indépendance pour des impératifs de gouvernance de l’Etat vis-à-vis de ceux qui l’ont accompagné dans la prise de pouvoir, passe parfois pour une faiblesse face à son prédécesseur Joseph Kabila Kabange qui est accusé par les détracteurs du Président congolais, d’être les tireurs des ficelles du pouvoir Tshisekedi. « je ne pense pas que je suis une marionnette, j’ai privilégié la stabilité de l’Etat. Nous sommes dans une alternance qui s’est historiquement bien déroulé. Je crois qu’il faut privilégier la paix et la stabilité du pays » a répondu Félix Tshisekedi à la question de savoir s’il était pleinement Président, s’il n’était pas la marionnette de Joseph Kabila, posée par le duo Pelerman - Boibouvier, lors de la toute première interview que le premier Président de l’alternance pacifique en RDC a accordée à la presse, depuis son élection en décembre dernier. 

Dans la même optique, Felix Tshisekedi a  ajouté. « certains espéraient, peut-être qu’il y ait du sang, qu’il y ait de la violence comme nous avons toujours  été habitués depuis nos années d’indépendance. Mais cette fois-ci mal leur en a pris parce qu’il n’y aura pas de sang, il n’y aura pas de violence ». 

Partant de cette réponse, l'on peut conclure que Félix Tshisekedi tenait à mettre fin à toutes les rumeurs sur le prétendu deal qui ferait de lui la marionnette de son prédécesseur.

Tout afficher

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs