A la Une

Hausse des produits alimentaires au Kasaï : la Nouvelle Société Civile Congolaise préoccupée

La hausse des prix des produits alimentaires suscite beaucoup de réactions en République Démocratique du Congo. Le constat est fait dans la Ville de Tshikapa où la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) a, à travers un communiqué de presse parvenu à la rédaction d’Officiel.cd, manifesté son mécontentement et pointe à la doigté les éléments des FARDC.

« Depuis environs six jours, soit depuis le vendredi 29 Mars 2019, à la surprise de toute la population, les prix des denrées alimentaires ont doublé leur valeur initiale. A titre illustratif, une mesurette de la farine de maïs qui revenait à 800 Fc se négocie actuellement à 1 800 Fc ou 2 000 Fc », peut-on lire dans ce communiqué.

Dans le même registre, le communiqué de la NSCC renseigne que la bouteille d’huile de palme qui, auparavant coutait 800 Fc se vend aujourd’hui sur le marché à 1 600 FC ou 1 700 Fc. Curieuse de connaître la cause réelle de cette situation qui vient perturber le panier de la ménagère, la coordination de la NSCC du Kasaï n’a pas hésité d’interroger les vendeuses. « Ceci n’est que la conséquence logique de la multiplicité des barrières érigées par les éléments des FARDC sur tous les tronçons routiers de la province du Kasaï », soutient le communiqué.

Poursuivant avec la série de dénonciation, la NSCC indique ceci:  « Ces militaires ont transformé leurs postes de contrôle en poste de fouille et bureau de perception des fonds. Tout passager ( transporteur à vélo) communément appelé "Muyanda" est obligé de verser entre trois et cinq mille Francs Congolais à chaque barrière, comportement que nous dénonçons et condamnons avec notre dernière énergie ». Une foi saisi, le commandant du secteur opérationnel a promis à la NSCC de résoudre ce problème dans les jours qui suivent.

Signalons par ailleurs que la population de Tshikapa fait aussi face à plusieurs problèmes dont la pénurie d’eau. Pour la NSCC, ce problème est intimement lié à la megestion de la REGIDESO.

Clément Dibwe

Tout afficher

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs