A la Une

Kasaï : la multiplicité des barrières par les éléments de FARDC à la base de la hausse des prix des denrées alimentaires

Selon les femmes vendeuses de différents marchés de la ville de Tshikapa au Kasaï, c'est la multiplicité des barrières érigées sur tous les tronçons routiers par les éléments de Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), qui est à la base de la hausse des prix des produits alimentaires dans cette ville.

Ces éléments de FARDC  sont pointés du doigt dans un communiqué de la nouvelle société civile congolaise (NSCC), coordination provinciale du Kasaï, rendu publique ce mercredi 3 avril. 

Le même communiqué précise que ces militaires ont transformé leurs postes  de contrôle en postes de fouille et bureaux de perception des fonds. "Tout passager (transporteur à vélo) communément appelé "Muyanda" est obligé de verser entre trois et cinq mille francs congolais à chaque barrière, comportement que nous dénonçons et condamnons avec notre dernière énergie ", martèle ledit communiqué.

À noter que depuis six jours, soit le 29 mars dernier, les habitants de la ville de Tshikapa vivent une situation sans précédente, de la hausse des prix des produits alimentaires sur les marchés. Les prix de ces produits ont doublé, voir triplé, de manière spectaculaire, dans une période de 6 jours. La NSCC étant préoccupée par cette situation d'instabilité, appelle la population à manifester si rien n'est fait, dans un bref délai, par les autorités compétentes. 

L.V

Tout afficher

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs