Santé

Danger de la non observance de l’espacement des naissances à Mbuji-Mayi

La négligence dans l’observation des règles qui consistent à observer la politique de l’espacement des naissances, est à la base de plusieurs drames dans les ménages généralement pauvres, de la province du Kasaï Oriental, regrette un médecin de la zone de santé de Nzaba qui s’est confié à l’ACP.

La négligence dans l’observation des règles qui consistent à observer la politique de l’espacement des naissances, est à la base de plusieurs drames dans les ménages généralement pauvres, de la province du Kasaï Oriental, regrette un médecin de la zone de santé de Nzaba qui s’est confié à l’ACP.

Ce regret fait suite au constat amer selon lequel, certains couples continuent à défendre une thèse sans fondement logique, selon laquelle au nombre d’enfants peut figurer par providence divine, un grand homme capable de relever le niveau de la famille. Ils attendent ainsi dans l’imaginaire, un futur Chef de l’Etat ou un gouverneur de province, sans l’avoir fait instruire faute de moyens.

Ainsi, un cas dramatique enregistré dernièrement dans la commune de Bipemba où une femme de 48 ans, a eu un 16ème accouchement qui a mal tourné pour le bébé décédé dans le sein de sa mère, et qui a été sorti par césarienne dans un état de putréfaction avancée. La mère en état de gravité, a été référée dans une grande structure médicale, après avoir constaté la dégradation de certains organes.

Dans bien de maisons de soins, il est constaté de moins en moins des femmes qui attendent famille, se présenter régulièrement à la consultation prénatale, une étape importante qui permet à la mère d’être informée de l’état d’évolution de la grossesse, et de prévenir d’éventuels dangers lors de l’accouchement.

Aussi, ces naissances rapprochées occasionnent la malnutrition des enfants et certaines mères allaitantes, surtout dans les entités rurales et périphériques de la ville de Mbujimayi, où des décès sont enregistrés au cas où rien n’est envisagé avec l’appui des ONG partenaires, pour améliorer la qualité de la nourriture à l’aide des aliments riches en protéines et vitaminés.

Les membres des relais communautaires sont appelés à jouer un rôle mobilisateur et de sensibilisation des couples, sur le danger qui les guette dans les naissances rapprochées et nombreuses. Il est malheureusement constaté aussi que faute des moyens financiers, les familles sans revenu nécessaire, se rabattent sur les proches parents pour la survie des enfants. Ce qui n’est toujours pas évident.


Source : acp.com

Tout afficher

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs