Economie

RDC : le Conseil Economique et Social recommande la garantie de la transformation structurelle de l’économie

Au cours de l’ouverture de la session ordinaire d’avril 2019 du conseil économique et social, le président de cet organe de l'État, Jean-Pierre Kiwakana, a recommandé au gouvernement de garantir la transformation structurelle de l’économie en RDC. Dans son speech, Jean-Pierre Kiwakana a fait savoir que cette session porte sur « l’approfondissement des réflexions, études et analyses des thématiques qui règlent la vie économique et social de la République Démocratique du Congo ».

A l’en croire, « la vision affichée par le président de la République lors de son investiture, a abouti à la mise en place d’une feuille de route exécutée pendant la période de l’intersession, dont les résultats ont été transmis auprès de qui de droit conformément à loi organique du 30 octobre 2013 portant organisation du conseil économique et social ».

En ce qui est de l’état général de l'économie congolaise, le président du conseil a indiqué qu’en termes de performance macro-économique le dernier rapport de la BAD relève que le taux de croissance du PIB réel est estimé à 4% en 2018 contre 3,7% en 2017, sous l’impulsion d’une amélioration des cours des produits de base et d’une hausse de la production minière.

Selon ce rapport, poursuit-il, l’organisation des élections financées par des fonds propres de la RDC a entériné en 2018 un déficit budgétaire de 0,6% du PIB, contre un excédant budgétaire de 0,1 du PIB en 2017.

Il a par ailleurs indiqué que la dette publique a par contre été maitrisée avec un encours total estimé à 18,2% en fin 2017 et une faible variation en 2018.

En ce qui concerne le secteur agricole, le  président n’a indiqué que le poids du secteur économique du nord comme du sud diminue depuis 2 siècles. Selon la FOA, l’agriculture représente 23% du PIB dans le pays à bas revenue 10%, dans le pays intermédiaire et 2% dans le pays à haut revenue. La part des agriculteurs dans la population active ne dépasse pas 30% dans le pays à bas, dont la RDC avec une population rurale et agricole estimée à 80% au niveau national.

L.V

Tout afficher

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs