Economie

RDC : le programme national d’alimentation scolaire nécessite une législation !

L’adoption d’une loi spécifique sur le programme national d’alimentation en milieux scolaires est d’une nécessité impérieuse. La secrétaire – questeure du Bureau provisoire de l’Assemblée nationale, Aminata Namasiya Bazego a annoncé la disponibilité de la chambre basse du Parlement à accompagner ce processus législatif.

L’adoption d’une loi spécifique sur le programme national d’alimentation en milieux scolaires est d’une nécessité impérieuse. La secrétaire – questeure du Bureau provisoire de l’Assemblée nationale, Aminata Namasiya Bazego a annoncé la disponibilité de la chambre basse du Parlement à accompagner ce processus législatif.

« La mise en application des cantines scolaires dans les écoles constitue une action d’envergure en faveur des enfants. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’éducation universelle préconisée par les Nations-Unies au travers les ODD. Il est nécessaire que cette initiative soit encadrée par des mécanismes légaux et réglementaires. Avec une loi bien ficelée, le Programme des cantines scolaires demeurera », a indiqué la benjamine des élus de la troisième législature de la troisième République.

Vue de l’assistance applaudissant la proposition de l’élue du peuple Aminata lors de cette cérémonie officielle.

Elle a fait cette déclaration lors de la cérémonie marquant la célébration de la journée africaine de l’alimentation en milieux scolaires, ce vendredi 1er mars 2019.

Cette activité organisée par le Programme alimentaire mondial (PAM) a été présidée par le ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, Gaston Musemena. D’après le patron de l’Enseignement, le Programme national d’alimentation scolaire permettra de réduire le taux d’absentéisme en milieux scolaires.

« Il aura l’avantage de réinsérer les enfants déscolarisés et non scolarisés à l’école, et de mobiliser les communautés provinciales dans le secteur de l’agriculture et encouragera la production agricole locale au développement économique des d’agriculteurs locaux», a précisé Gaston Musemena.

La préoccupation du ministère de l’EPSP est cellle de consolider le taux de fréquentation scolaire, à lutter contre la malnutrition chronique des élèves en âgés scolaire issues de ménages vulnérables.

« Investir dans l’alimentation scolaire endogène pour éradiquer la faim, soutenir l’éducation inclusive pour tous, y compris les réfugiés et les personnes déplacées en Afrique» est le thème de célébration de cette année.

Photo de famille des officiels avec les élèves lors de la célébration du 1er mars 2019.

Le PAM renouvelle son engagement à accompagner la RDC dans le renforcement des politiques et institutions pour la mise en place d’un programme d’alimentation scolaire conformément aux politiques sectorielles nationales et aux engagements régionaux et internationaux.

« La RDC jouera un rôle moteur, nous en sommes convaincus, dans le plaidoyer et le développement de l’alimentation scolaire en Afrique en accord avec les résolutions prise au sein de l’Union africaine», a conclu représentant pays du PAM, Hakan Falkell dans son mot de circonstance.

 Zoom Eco

Tout afficher
  • DIANA HUGOR

    Notice: Undefined index: commentair in /home/c1130930c/public_html/postview.php on line 409

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs