Politique

Rejet de la proposition Sesanga : Berith Yakitenge déplore les comportements des élus nationaux

Après la proposition faite par le député national Delly Sessanga, le 20 mars, sur la réduction des émoluments de députés nationaux ainsi que le train de vie de la chambre basse du Parlement, les réactions fusent de plusieurs formations politiques. D’abord au niveau du parlement, lors de l’examen du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, cette proposition a été farouchement rejetée. Mais pour certains acteurs politiques, cette requête de l’élu de Luiza devrait être prise en considération.

Pour Berith Yakitenge, président de la Fédération Lukunga IV et Porte-parole d'Envol-Kinshasa,    l’attitude prise par les nouveaux parlementaires à l’égard de la proposition de Delly Sesanga est  l’un des facteurs qui met en évidence le vrai sens du discours que les candidats députés charriés lors de la campagne électorale. «  Nous avons maintenant une preuve tangible que ces députés ne travailleront jamais pour l'intérêt supérieur du Peuple qu'ils ont tant vanté dans leur campagne. En refusant cet amendement de révision à la baisse de leurs émoluments proposé par l'Honorable Delly Sessanga, ces élus ont démontré à la face du monde qu'ils ne sont pas en mesure de compatir aux misères du Peuple qu'ils ont la prétention  de représenter ».

C'est inacceptable, poursuit-il, que les députés nationaux rejettent un important amendement comme celui-là, susceptible d'impulser un minimum d'équilibre social.

« Les politiques devraient endosser cet amendement qui, en principe, devrait être en premier adopté à l'unanimité à l'Assemblée Nationale, de surcroît autorité budgétaire pour que les autres institutions suivent le pas », estime-t-il dans un ton inquiet, avant d’ajouter.

« Sous d'autres cieux, cette situation n'appelle même pas au débat, c'est question de moralité, de conviction, de prise de conscience et solidarité. Vous avez en France, le Président François Hollande qui avait revu à la baisse à plusieurs reprises son salaire.  Il n’y a pas que lui, la maire de ville de Barcelone ADA COLAU a aussi revu à la baisse son salaire... ».

Dans la même optique, Berith Yakitenge pense qu’il y a lieu d’entrevoir la difficulté de faire adopter, dans cette assemblée nationale, sous cette configuration, les lois à même d'apporter le changement tel que le souhaite le Président de la République.

Tout afficher

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs