Politique

Nomination et permutation des bourgmestres à Kinshasa : Pour le CLC, Ngobila tombe dans le ridicule

Après l’ACAJ de Georges Kapiamba et l’ASADHO de Jean Claude Katende, le Comité Laïc de Coordination (CLC) est aussi monté au créneau pour s’opposer à l’arrêté du gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila portant nomination et permutation des bourgmestres et leurs adjoints tel que rendu public hier mardi 20 aout sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) par le directeur de cabinet du gouverneur.

Jonas Tshiombela, porte-parole de cette structure joint ce mercredi 21 aout par nos confrères d’ACTUALITE.CD invite le gouverneur de Kinshasa à retirer cet arrêté pour ne pas tomber dans le ridicule, car selon lui ces prérogatives relèvent de la compétence du Chef de l’Etat et invite Gentiny Ngobila à retirer cet acte.

« Cet arrêté énerve les lois de la république, le gouverneur n’a pas le droit de nommer ni de permuter les bourgmestres, seul le président de la République a les prérogatives de nommer les bourgmestres, au cas où il n’a pas les élections locales. Nous demandons au gouverneur de retirer cet arrêté pour ne pas tomber dans le ridicule, il n’a pas mandats de nommer même à titre provisoire soit-elle », a déclaré.

Pendant ce temps, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) et l’ASADHO contestent elles aussi cet arrêté du gouverneur et ont annoncé qu’une plainte sera déposée contre Ngobila en justice dans les tous prochains jours.

Dieumerci Kalewu

Tout afficher

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs