Politique

Nomination des combattants de l’UDPS comme bourgmestres à Kinshasa : Kabuya s’entraine à la violation de la Constitution ?

L’arrêté du gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila portant permutation et nomination des bourgmestres et leurs adjoints démenti il y a quelques jours a été officialisé hier mardi 20 aout soir sur les antennes de la Radio Télévision Nationale Congolaise, lue par son directeur de cabinet.

Cependant l’ASADHO de Jean Claude Katende et l’Association Congolaise pour la Justice (ACAJ) de Georges Kapiamba contestent l’arrêté du gouverneur et le qualifie de violation de la Constitution, car le gouverneur n’est pas qualité d’initier de tels actes dont la compétence ne revient qu’au Chef de l'Etat sur proposition du ministre national de l’intérieur national. Ces structures de défense des droits de l’Homme ne jurent que sur l’annulation de cet arrêté.

L’ASADHO par exemple a d’ores et déjà initié une plainte contre le gouverneur pour violation de la Constitution, mais annonce aussi des manifestations de contestation dans les tous prochains jours.

"L’Article 198 de la Constitution qui indique certaines attributions du Gouverneur ne lui donne pas le pouvoir de permuter ni de nommer les Bourgmestres", a précisé dans une tribune.

Avant de renchérir : " La même loi, ci-dessus, en son article 126, dispose qu’en attendant les élections urbaines et communales, les autorités décentralisées sont gérées conformément aux dispositions du Décret-Loi n 0082 du 02 juillet 1998 portant statut des autorités chargées de l‘administration des circonscriptions territoriales. Et l’Article 3 dudit Décret-loi dispose que les bourgmestres et leurs adjoints sont nommés par le Président de la République sur proposition du ministre des Affaires intérieures."

Pendant ce temps l’UDPS, le parti présidentiel jugule de joie, car 3 combattants ont été placés à la tête de 3 communes. Cette annonce a été faite le samedi dernier par Augustin Kabuya, Secrétaire Général de cette formation politique, au cours d’une matinée politique, qui a confirmé par ailleurs qu’il a été contacté pour proposer 3 noms.

Au regard de ces contestations, l’on se demande si Ngobila a entrainé Kabuya dans la violation de la Constitution en soutenant cet arrêté alors que l’UDPS a toujours milité pour le respect de la Constitution.

L’UDPS ne se dénature-t-elle ? Wait and see !

Dieumerci Kalewu

Tout afficher

Laisser votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Articles Relatifs